5 December 2020

Les mascottes NBA

Article modifié le 2 février 2020 par Le Basketographe

Les mascottes font partie du folklore NBA. Il est difficile de passer à côté de ces boules de poils (pour la plupart) au faciès jovial (pour la plupart) dont le seul but est d’amuser la galerie. Si certaines sont plus populaires que d’autres, comme Benny The Bull, Raptor ou The Coyote, on ne sait pas souvent grand chose sur elles. Qui est capable d’en nommer plus de trois ? Pas facile, hein ?

Pour y voir plus clair, cette infographie regroupe l’ensemble des mascottes en service actuellement en NBA. Tour d’horizon sur ces personnages emblématiques de chaque franchise.
Infographie regroupant toutes les mascottes NBA actuelles sous forme de photo polaroid
Infographie : Toutes les mascottes NBA actuelles
Source : LeBasketographe

Les mascottes par équipe

Atlanta Hawks

Harry the Hawk voit le jour en 1986. Si cette mascotte très populaire a partagé un temps l’affiche avec Skyhawk, elle demeure aujourd’hui seule maîtresse à bord. L’identité de l’homme qui interprète Harry est un secret soigneusement gardé.

Skyhawk (à gauche) et Harry (à droite)
Source : Reddit

Boston Celtics

Longtemps estampillés “franchise sans mascotte” les Boston Celtics ont accueilli Lucky lors de la saison 2003/2004. Son actuel interprète, Kristofer “Kit” Ackermann, incarne le célèbre leprechaun depuis 2010, suite au renvoi de son prédécesseur pour des “affaires de mœurs”.

Charlotte Hornets

Hugo a vu le jour en 1988, dès la création de la franchise de Caroline du Nord. La mascotte fut dessinée par Cheryl Henson, la fille de Jim Henson, le créateur du Muppet Show. Le nom d’Hugo fut remis en cause en raison de l’ouragan du même nom qui ravagea une partie des États-Unis en 1989. 

Chicago Bulls

Benny the Bull prit du service en 1969. Ce qui fait de lui l’une des plus anciennes mascottes de NBA et du sport US. Il tire son nom de Ben Bentley, le directeur des Relations Publiques des Bulls. En 1995, la franchise développa une autre mascotte, Da Bull. Plus athlétique, cette mascotte était un dunkeur hors pair. L’expérience dura jusqu’en 2004, date à laquelle son interprète fut arrêté pour vente de marijuana. 

Cleveland Cavaliers

Moon Dog débuta sa carrière en 2003. Son nom fait référence au célèbre animateur radio de Cleveland, Alan Freed, qui se surnommait lui-même de cette manière. Sir C.C., la deuxième mascotte de la franchise prit du service quant à elle en 2010.

Dallas Mavericks

À l’image de Cleveland, Dallas est la deuxième franchise à posséder deux mascottes : Champ, un cheval bleu anthropomorphique (Bonjour Bojack) et Mavs Man, un ballon de basket en forme d’humain arborant un magnifique bandeau. 

Denver Nuggets

Rocky the Mountain Lion est la mascotte des Nuggets depuis 1990. Son nom fait référence à la chaîne des Rocheuses. Après près de 30 ans de service, Rocky décrocha en 2019 le titre suprême de “Mascotte de l’année”.

Detroit Pistons

Hooper vit le jour en 1996 au moment où les Detroit Pistons intégraient la figure du cheval dans leur nouveau logo. Devenu un personnage emblématique de la franchise, Hooper demeura la mascotte des Pistons, après le retour de son logo original en 2005.

Houston Rockets

Clutch the Bear est la mascotte des Rockets depuis 1995. Son nom provient du surnom informel que Houston s’est octroyé après avoir décroché le 1er titre de son histoire en 1994. Très populaire auprès des fans NBA, Clutch a intégré le Hall of Fame des mascottes en 2006.

Indiana Pacers

Boomer a été introduit durant la saison 1991/1992. Après avoir formé un tandem avec Bowser, l’autre mascotte des Pacers jusqu’en 2010, la panthère est désormais seule à mener la danse.

Bowser
Source : The Basketball Mascots

Los Angeles Clippers

Les Clippers ont adopté Chuck comme mascotte durant la saison 2016. Introduite par le propriétaire Steve Ballmer, cette drôle de peluche rose a de quoi faire sourire. Le numéro 213 inscrit sur son maillot fait référence à l’indicatif régional du quartier de L.A. où se trouve le Staples Center.

Memphis Grizzlies

Grizz a fait son apparition en même temps que la franchise des Vancouver Grizzlies, en 1995. Elle a été élue mascotte de l’année en 2011.

Miami Heat

Pour ceux qui se poseraient la question, Burnie est la représentation hasardeuse grossière ratée anthropomorphique du logo du Heat. Cette mascotte est connue pour un épisode peu glorieux. En 1994, lors d’un match d’exhibition à Puerto Rico, Burnie a emmené une femme sur le terrain en la traînant par les jambes. Malheureusement pour Burnie, la femme était l’épouse d’un juge et a été inculpé pour agression.

Milwaukee Bucks

Bango est la mascotte des Bucks depuis la saison 1977. Elle tire son nom d’une expression utilisée par le commentateur officiel de la franchise qui criait “Bango!” à chaque tir longue distance réussi de Milwaukee.

Minnesota Timberwolves

Crunch the Wolf est la mascotte officielle des Timberwolves depuis 1989. 

New Orleans Pelicans

Pierre the Pelican a fait son entrée lors du changement de nom de l’équipe en 2013. Le nom a été choisi par le fans. Après quelques semaines de service, jugée trop effrayante, l’apparence de la mascotte change radicalement.

Pierre 1ère génération
Source : Grantland

Oklahoma City Thunder

Rumble the Bison devient la mascotte du Thunder lors du déménagement de la franchise dans l’Oklahoma. La mascotte, qui tire son nom du bruit du tonnerre, débute sa carrière en 2009.

Orlando Magic

Stuff est un personnage emblématique du Magic depuis les débuts de l’équipe dans la ligue en 1989. Son nom est une référence à la chanson “Puff the Magic Dragon”. Les fans se souviennent de sa contribution lors du passage d’Aaron Gordon au Slam Dunk Contest de 2016.

Philadelphia 76ers

Franklin the Dog est la mascotte de la franchise de la ville de l’amour fraternel depuis 2015.

Phoenix Suns

L’histoire de la mascotte des Suns n’est pas banale. Après avoir passé plus d’une décennie sans mascotte, la franchise vit un jour un artiste arrivé au stade déguisé en gorille. La sécurité lui demanda de rester pour divertir les fans. Après quelques passages, le primate fut totalement adopté et devint Go, la mascotte officielle.

Portland Trail Blazers

Blaze the Trail Cat est la mascotte des Blazers depuis 2002. Avant les débuts de ce gros matou argenté, la franchise n’avait jamais eu de mascotte officielle.

Sacramento Kings

Slamson the Lion est la mascotte officielle des Sacramento Kings. Son nom est un jeu de mot avec “Slam” (claquer en français) et Samson, le nom d’un héros biblique, qui d’après les écritures saintes, tua un lion à mains nues. 

San Antonio Spurs

La première apparition officielle du Coyote remonte à avril 1983. Connue pour être très taquine avec les arbitre, dont elle en a fait sa spécialité, cette mascotte est l’une des plus populaire de NBA. Elle est intronisée au Hall of Fame des Mascottes en 2007.

Toronto Raptors

The Raptor est la mascotte de Toronto depuis 1995, date de la création de la franchise. La naissance de la mascotte fut mis en scène lors du tout premier match des Raptors au SkyDome de Toronto, le 3 novembre 1995, où les spectateurs ont pu assister à l’éclosion de son œuf. La carrière du Raptor fut marquée par une saison blanche, en 2013-2014, où la mascotte dut céder sa place à son cousin, Stripes, en raison d’une grave blessure au tendon d’achille. 

Stripes (à gauche) et Raptor (à droite)
Source : The Star

Utah Jazz

Jazz Bear officie en tant que mascotte officielle des Utah Jazz depuis 1994. Élu à deux reprises “Mascotte de l’année”, Bear a été introduit au Hall of Fame en 2006.

Washington Wizards

G Wiz fait le bonheur des fans des Wizards depuis 1997. Cette grosse boule de poils bleue à l’apparence improbable partage parfois la vedette avec, G Man, l’autre mascotte de la franchise.

G Man
Source : Wikipedia

Les franchises sans mascotte

Malgré la forte tradition des mascottes en NBA et dans les sports US, certaines équipes ont fait le choix de s’en passer. C’est le cas des New York Knicks, des Los Angeles Lakers, des Brooklyn Nets et des Golden State Warriors. Si les deux plus grands marchés NBA (NY et LA) n’ont jamais compté de mascotte dans leur histoire, il en est autrement des deux autres.

Brooklyn Nets

Orphelins de mascotte depuis 2014, les Nets ont eu pendant longtemps la culture des cascadeurs déguisés.
Brooklyn Knight, la dernière mascotte en date, avait vu le jour à la suite du déménagement de la franchise à Brooklyn en 2012. Dessinée par Marvel Comics, ce personnage de super-héros avait la lourde tâche de remplacer Sly the Silver Fox, l’ancienne mascotte des New Jersey Nets pendant plus de 15 ans. Sans jamais parvenir à percer le cœur des fans, l’existence du vengeur masqué s’éteins au bout de deux petites saisons.

Brooklyn Knight
Source : Grantland

Golden State Warriors

À l’instar des Nets, les Warriors évoluent actuellement sans mascotte. Mais c’est loin d’avoir été toujours le cas. Après la courte expérience de Berserker, qui n’aura duré qu’une saison (1996-1997), les fans se souviendront surtout de Thunder. À une époque où la franchise squattait les bas-fonds du classement, avec ses cabrioles spectaculaires, cette mascotte a su réinventer le métier. Loin du cliché de la mascotte rondouillarde, Thunder, tout en muscle, claquait des dunks ravageurs. Après quelques années de service, la franchise décida de se passer de mascotte, prétextant que désormais « le spectacle était sur le terrain ».

Thunder
Source : Sportsmascots

La mascotte de l’année

Depuis 2005, le titre de « Mascot of the Year » est décerné au professionnel le plus méritant au cours de la conférence annuelle des mascottes NBA.
Avec trois trophées à son actif (2006, 2008, 2018), Bear, l’ours du Utah Jazz est la mascotte la plus titrée de la ligue. Avec deux récompenses chacune, Clutch (2005, 2013) et Stuff the Magic Dragon (2016, 2017) complètent le podium.

Le Hall of Fame des Mascottes

La mascotte des Phillies
Source : Wikipedia

Créé en 2005 par David Raymond, ce panthéon de la mascotte US a pour but d’honorer les performances de ces professionnels pas comme les autres. Raymond est connu pour avoir été le premier interprète de Phillie Phanatic, la mascotte de l’équipe MLB des Philadelphia Phillies.

Pour être éligibles, les mascottes doivent remplir quatre critères :

  • Avoir au moins 10 ans d’existence
  • Avoir un impact sur leur sport et leur communauté
  • Inspirer les fans
  • Avoir un impact sur la profession

Les mascottes NBA intronisées au HOF sont : Go (2005), Clutch (2006), Jazz Bear (2006), Coyote (2007), Rocky (2008), Benny (2019) et Boomer (2020). 

dans Zine
Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *