Article précédent Article suivant 10 anecdotes à connaître sur Nicolas Batum
Posté dans Zine

10 anecdotes à connaître sur Nicolas Batum

10 anecdotes à connaître sur Nicolas Batum Posté le 1 janvier 2019Laissez un commentaire

Avec 10 saisons et plus de 700 matchs joués en NBA du côté de Portland et de Charlotte, Nicolas Batum est un joueur Made in France bien installé dans la ligue. Son profile polyvalent, le rendant capable de jouer des deux côtés du terrain, est apprécié aussi bien dans le championnat américain qu’en équipe de France. Là où les déboires des autres font les choux gras de la presse, Nico Batum joue sérieusement au basket et ne fait pas de vague. Discret et professionnel, découvrez 10 trucs qu’il faut absolument savoir sur notre frenchie.

Tel père, tel fils

Nico est le fils d’un joueur professionnel, Richard Batum. Évoluant dans le club de Proville, en Nationale 2, ce dernier est décédé d’une rupture d’anévrisme sur un terrain de basket en 1991 alors que Nico n’avait que 2 ans.

Un scoreur inné

Lorsqu’il jouait en benjamins à Pont-L’Évêque, Nico Batum eut un jour un sacré coup de chaud. Il scora pas moins de 89 points dans la victoire de son équipe, 150-11. C’est mieux que Kobe et ses 81 points en 2006 face aux Raptors. Excusez du peu !

Direction Portland

Inscrit à la Draft de 2008, Nico fut sélectionné par les Houston Rockets en 25ème position. Alors que les Spurs avaient manifesté de l’intérêt pour l’ailier français, les Rockets décidèrent d’utiliser leur pick pour ensuite l’envoyer à Portland, loin de la Southwest Division, dans un deal à trois équipes.

Une place de titulaire rapidement gagnée

Après une Summer League correcte mais sans étincelles, Batum était destiné à jouer en D-League. Il se retrouva quand même sur le banc des Blazers en tant que remplaçant pour le 1er match de la saison. Après seulement trois matchs, il intégra le 5 majeur à la place de Travis Outlaw.

Un retour triomphal

En 2011, alors que la NBA est plongée dans son deuxième Lock-Out de son histoire, Nico Batum décida de revenir en France pour évoluer au SLUC Nancy. Pour son premier match de la saison, il remporta le Match des Champions face à l’ES Chalonnais. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, il fut également élu « Joueur du match ».

Un record de franchise

Avec 9 paniers à 3 points inscrits le 4 février 2012 face aux Denver Nuggets, Batum détient le record des Blazers pour le nombre de paniers longue distance marqués dans un match. Il a été depuis rejoint par Damian Lillard, qui a égalé le record à deux reprises en 2016 et 2017.

Batum aurait pu jouer à Minnesota

À l’été 2012, alors que Nico est Restricted Free Agent, il a les faveurs des Wolves qui lui proposent un deal de 46 millions de dollars sur 4 ans. Les Blazers s’alignèrent quelques jours plus tard sur l’offre pour conserver leur homme à tout faire.

Batum dans l’Histoire

Fin 2012, Nico Batum inscrit son nom dans les livres d’histoire en devenant le 8ème joueur à réaliser un Five-by-Five (compiler au moins 5 unités dans les catégories statistiques principales que sont les points, les rebonds, les passes, les contres et les interceptions). Rarissime en NBA, notre frenchie est désormais cité aux côtés de Hakeem Olajuwon, véritable maître en la matière, qui en réalisa 6 au cours de sa carrière.

Un gymnase à son nom

En 2014, Batum eut l’honneur d’inaugurer un gymnase qui porte son nom à Malauney, près de Rouen. Il devient le 3ème joueur de l’équipe de France à donner son nom à un lieu sportif, après Tony Parker à Mont-Saint-Aignan et Charenton et Boris Diaw à Talence.

Un point commun avec Shaquille O’neal

En 2016, après une première saison pleine chez les Hornets, Batum s’est vu récompensé en signant un énorme contrat de 120 millions de dollars sur 5 ans. Cool, mais quel rapport avec le Shaq ? Eh bien c’est le même montant signé 20 ans plus tôt par le Big Cactus. En s’engageant avec les Lakers pour cette somme mirobolante, Shaquille O’neal explosa le record du plus gros contrat de l’histoire des sports américains. Petit détail, son contrat s’échelonnait sur 7 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *