Article précédent Article suivant 10 choses à savoir sur Patrick Beverley
Posté dans Zine

10 choses à savoir sur Patrick Beverley

10 choses à savoir sur Patrick Beverley Posté le 20 avril 2019Laissez un commentaire
Patrick Beverley sous le maillot des Los Angeles Clippers lors d'un match de saison régulière face aux Portland Trail Blazers

Patrick Beverley s’illustre actuellement dans la série qui oppose les Clippers face aux Warriors lors du 1er tour des Playoffs 2019. Alors qu’on nous annonçait une série déséquilibrée entre le 1er et les derniers de la Conférence Ouest, les Clippers montrent qu’ils ont du cœur. Le match up entre Berveley et Durant est peut-être la clé de la série. Cette mise en lumière est idéale pour nous pencher sur l’histoire du chien de garde des angelenos. Voici 10 choses à savoir sur Patrick Beverley.

Héros d’un documentaire

En 1994, sortait le remarquable documentaire Dreams Hoop de Steve James II qui retraçait l’histoire vraie de deux jeunes basketteurs de Chicago, Arthur Agee et William Gates. En 2007, Hoop Reality de Lee Davis, la suite du premier documentaire, revient sur l’histoire d’Arthur Agee et son équipe de High School, désormais menée par un certain… Patrick Beverley.

Ses cartons offensifs en High School

Cela peut sembler étrange quand on connait le profil défensif et âpre du joueur, mais Patrick Beverley était un sacré scoreur en High School. Lors de son année senior à John Marshall HS, il comptabilisait même la plus forte moyenne de points de l’Etat avec 33,7 pts par match.

Convoité par de grandes universités

Avec des statistiques aussi flatteuses, Beverley n’est forcément pas passé inaperçu. En 2006, à sa sortie du lycée, les universités se bousculèrent pour l’avoir, dont Wake Forrest qui a vu passer notamment Tim Duncan et Chris Paul, pour ne citer qu’eux. Patrick opta finalement pour l’Université de l’Arkansas et ses Razorbacks (Après avoir hésité avec l’Université du Michigan).

Son arrivée aux Razorbacks

Patrick Beverley devint rapidement le leader de cette équipe qui avait retrouvé le succès l’année précédant son arrivée. Arkansas était alors menée par Ronnie Brewer, qui décida de faire le grand saut en NBA en 2006 (Drafté en 14e position). Le vide laissé par Brewer fut profitable à Beverley qui eut la voie libre pour s’imposer.

Si loin du titre universitaire

Au cours de ses deux années en Arkansas, Beverley n’aura jamais eu l’occasion de se battre pour le titre universitaire malgré de bons résultats durant la saison. Sorti au 1er tour face à la fac d’USC de Taj Gibson et Nick Young lors de sa 1ère année, Beverley n’aura pu faire mieux qu’un second tour. C’est face aux solides Tar Heels de Ty Lawson, Danny Green et Tyler Hansbrough que Beverley termina son aventure universitaire.

Sa suspension

Alors qu’il souhaitait revenir pour une 3ème année de fac, Patrick Beverley n’eut jamais l’occasion de disputer son année junior. La raison ? Une erreur de jeunesse. Le joueur fut suspendu pour tricherie. Il admit plus tard qu’un autre étudiant avait rédigé un devoir à sa place. La décision est brutale, l’avenir de Beverley doit s’inscrire loin des bancs de l’école.

Sa pige en Europe

Afin de poursuivre sa progression en vue de la Draft 2009, Beverley choisit de rejoindre l’Europe. Il atterrit en Ukraine, dans l’équipe de Dnipro Dnipropetrovsk où officie le coach Bob Donewald Jr, ancien assistant aux Hornets et aux Cavaliers.  

Sa Draft

Sélectionné en 42e position par les Los Angeles Lakers, loin derrière Blake Griffin (1er), James Harden (3ème) et Stephen Curry (7ème), mais devant Danny Green (46ème) et Patty Mills (55ème) Patrick Beverley n’aura pas l’occasion de découvrir les parquets NBA. Envoyé dans la foulée au Miami Heat, il atterrit finalement en Grèce, à l’Olympiacos où il évolua aux côtés de deux anciens NBAers Josh Childress et Linas Kleiza. Après une année passée dans Le Pirée, Beverley choisit de rejoindre le Spartak de Saint-Pétersbourg.

Son retour aux États-Unis

En janvier 2013, les Houston Rockets rachetèrent le contrat qui le liait avec le club russe jusqu’en 2014. Après quelques matchs passés en D-League, Beverley goûta enfin à son 1er match NBA. Petit à petit, le natif de Chicago s’imposa dans le Texas comme un joueur teigneux et ultra défensif. Un profil qui manquait cruellement aux Rockets.

Son transfert aux Clippers

À l’intersaison 2017, avec entre autres Lou Williams et Montrezl Harrell, Beverley est envoyé aux Clippers dans le cadre de l’échange de Chris Paul. Huit ans après sa sélection par les Lakers, Patrick Beverley a enfin l’opportunité de découvrir le soleil californien, mais dans l’autre l’autre équipe de la Cité des Anges. La boucle est « presque » bouclée.

Si vous avez encore soif de connaissance sur Patrick Beverley, nous vous conseillons la lecture de l’article Patrick Beverley’s Journey to the NBA.

Notre article précédent : Pourquoi Dirk Nowitzki port-t-il le n°41 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *